Kazakhstan, 2021

«Ceci est un gros cendrier dans le fumoir d’un club. Au début, j’avais juste organisé une séance photo avec lui. Mais ensuite, il a commencé à m’attirer. J’ai voulu le sentir encore, le toucher. J’aime son odeur brutale, la sensation du métal sur ma peau», écrit Tolochko dans le message accompagnant, sur Instagram, une vidéo où le voit caresser le vieux réservoir de botchs.

Vu sur le sac de chips

Partagez sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Vous en voulez plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *